Adapté au recyclage

Les produits de Kannaway respectent l’environnement et ne dérangent pas l'équilibre écologique, que ce soit pendant leur production, leur utilisation, ou leur élimination.

Sans cruauté

Kannaway est une entreprise qui ne commet aucun acte de cruauté. Nous ne testons pas nos produits ou nos ingrédients sur des animaux.

Sans parabènes ni sulfates

Kannaway n'utilise jamais de sulfates, de parabènes, de colorations, ni de parfums. Nos formules sont exclusivement composées d’ingrédients naturels et sont sûres et efficaces.

Écologique

L'huile de chanvre CBD contenue dans tous les produits de Kannaway a été cultivée dans des exploitations agricoles familiales qui n’utilisent pas de pesticides, d’herbicides, ni d’engrais chimiques.

La Schizonepeta tenuifolia est mieux connue sous le nom d’herbe-aux-chats du Japon.

Le schisandra est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise pour ses vertus de guérison depuis plus de 2000 ans.

La racine de réglisse (Glycyrrhiza glabra) est une herbe sucrée et apaisante utilisée en cuisine et en médecine depuis des milliers d'années.

L’huile essentielle de camphre (Cinnamomum camphora) est extraite de camphriers de plus de 50 ans mais qui peuvent souvent vivre plus d'un millier d'années.

La racine de bardane (Arctium lappa) est utilisée depuis de nombreux siècles pour traiter diverses affections.

La racine de gingembre séchée (Zingiber officinale)

Le fruit du cornouiller (Cornus officinalis) pousse sur une espèce de cornouiller également appelée cornouiller du Japon ou shan zu yu, en chinois.

La racine d’Aucklandia est utilisée depuis de nombreux siècles comme herbe médicinale en Chine et en Inde.

La racine d’astragale est également appelée huang qi.

Le thé vert (Camellia sinensis) est d'abord apparu en Chine pour ses vertus médicinales, et sa première utilisation connue remonte à plus de 4000 ans.

La racine de ginseng de Corée (Panax ginseng) est l’une des herbes les plus utilisées et reconnues dans le monde.

La feuille de mûrier est un produit de l'arbre Morus alba qui pousse dans toute la Chine et est cultivé partout dans le monde.

La racine de Ledebouriella est également connue sous les noms de fang feng, Radix ledebouriellae divaricatae, Radix saposhnikoviae divaricata, racine de Saposhnikovia divaricata, et Radix saposhnikoviae.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l'Arborvitae est un cadeau de la nature et les graines de thuya sont utilisées à des fins médicinales.

L’angélique est un genre de plante de la famille du persil utilisé tant dans les remèdes occidentaux que dans la médecine traditionnelle coréenne, chinoise et japonaise. C’est généralement la racine séchée de cette plante qui est utilisée en médecine.

La graine de jujube est principalement connue comme une herbe susceptible d'apaiser le stress en nourrissant le cœur et en calmant l’esprit.

La baie de Goji, aussi dite de lyciet, est une baie d'une couleur orange-rouge vive issue d'un arbuste originaire des montagnes tibétaines de l’Himalaya et de Mongolie.

Le longane, étroitement lié au litchi, est utilisé en médecine depuis la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220 av. J.-C.).

L'armoise est utilisée pour ses vertus médicinales, particulièrement dans les médecines traditionnelles chinoise, japonaise, et coréenne. Elle est également utilisée en cuisine comme herbe aromatique.

Le pachyme, également appelé fu ling, est une célèbre herbe chinoise.

La graine de casse (aussi connue sous le nom de jue ming zi) provient de la casse, une plante annuelle qui pousse dans les régions tropicales.

Le Codonopsis, aussi connu sous le nom de dang shen, désigne les racines du Codonopsis pilosula, principalement utilisé comme substitut de ginseng (ginseng Panax).

 
 
 

La Schizonepeta tenuifolia est mieux connue sous le nom d'herbe-aux-chats du Japon. La Schizonepeta tenuifolia est une herbe médicinale et un remède asiatique traditionnel (Chine, Corée, et Japon) connu pour sa possible capacité à traiter les symptômes du rhume et des éruptions allergiques cutanées.

L’herbe Schizonepeta tenuifolia fait partie de la médecine traditionnelle chinoise depuis de nombreux siècles et est considérée comme une herbe puissante en raison de ses propriétés anti-démangeaisons.

Cette herbe sent agréablement bon grâce à ses belles fleurs de lavande.

La plante entière est utilisée pour ses propriétés thérapeutiques et elle est cultivée en automne et en hiver.

L’herbe Schizonepeta tenuifolia est appelée « hyonggae » en coréen.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, il est enseigné que le corps humain peut être déséquilibré par de nombreux facteurs tels que la chaleur et le froid. Ceux-ci influencent les systèmes organiques auxquels des remèdes et formules à base de plantes comme la Schizonepeta peuvent rendre leur équilibre.

La Schizonepeta tenuifolia peut être utile en cas de :

Rhume
Mal de gorge
Forte fièvre
Règles abondantes
L’herbe Schizonepeta tenuifolia était également connue pour sa capacité à traiter les affections cutanées telles que l’eczéma et les réactions allergiques, à soigner les maladies de la peau, à guérir les blessures, et à réduire l’inflammation.

Le schisandra est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise pour ses vertus de guérison depuis plus de 2000 ans.

Le schisandra est une vigne qui pousse dans le nord-est de la Chine, en Russie, et en Corée.

La vigne contient des petites baies rouges séchées au soleil et utilisées en médecine.

Son nom chinois vient du fait que ces baies combinent les cinq goûts de base : salé, sucré, acide, piquant et amer (wu wei zi, qui signifie littéralement « fruit aux cinq saveurs »).

Le schisandra est l’une des nombreuses herbes traditionnelles chinoises recommandées notamment pour la toux et l’épuisement physique.

Il est également célèbre comme herbe tonique permettant d'améliorer tant la santé physique et mentale que le bien-être.

Le schisandra est une plante adaptogène puissante. Cela signifie qu’il peut vous aider à vous adapter à votre environnement et à mieux gérer le stress, qu’il soit mental ou physique.

Les plantes adaptogènes sont utilisées comme tonifiants du bien-être. Elles sont réputées pour être bénéfiques au corps dans sa totalité.

Comme toute plante adaptogène, le schisandra peut avoir un effet normalisateur sur le corps tout entier.

Il peut vous permettre de quitter n’importe quel état extrême pour vous ramener à l'équilibre.

En Chine, il est considéré comme l’élément le plus protecteur parmi toutes les herbes et plantes.
De nombreuses personnes utilisent cette herbe comme source d’énergie

Le wu wei zi peut faire augmenter votre niveau d'énergie en stimulant le système nerveux central sans vous rendre nerveux comme le ferait la caféine.

Comme il s'agit d'une plante adaptogène, il peut également calmer le système nerveux en cas de stress.

Il est très populaire chez les athlètes par sa possible capacité à stimuler le niveau d'oxyde nitrique dans le corps.

Il pourrait également vous aider à combattre l'épuisement, ce qui le rend encore plus utile.

La racine de réglisse (Glycyrrhiza glabra) est une herbe sucrée et apaisante utilisée en cuisine et en médecine depuis des milliers d'années.

La réglisse, ou Glycyrrhiza glabra, est une plante vivace à fleurs mauves et blanches native de la région méditerranéenne et de l’Asie du Centre et du Sud-Ouest.

Elle est abondamment cultivée pour sa racine pivotante sucrée qui pousse jusqu'à une profondeur de 1,2 mètre.

Les suppléments à base de réglisse sont extraits des racines (brunes à l’extérieur et jaunes à l’intérieur) et tiges souterraines de la plante.

Hippocrate avait nommé l’herbe glukos riza, ou racine sucrée, car elle est 50 fois plus sucrée que le sucre.

Les avantages thérapeutiques de la racine de réglisse ont été étudiés de manière approfondie, et son utilisation dans la médecine traditionnelle est très étayée.

La racine de réglisse est utilisée tant en médecine orientale qu’occidentale pour sa capacité à traiter différentes maladies telles que le rhume ou les troubles du foie.

La racine de réglisse peut être utilisée comme :

Expectorant, utile dans le traitement des catarrhes dans les voies respiratoires supérieures.
Émollient, souvent utilisé dans des sirops et gouttes destinés à soulager le mal de gorge et la toux.
Agent d’enrobage apaisant.
Expectorant, afin de permettre l'élimination des mucosités.
La racine de réglisse est également célèbre pour ses propriétés antibactériennes puissantes qui peuvent aider à purifier, à décongestionner, et à détoxifier la peau.

L’huile essentielle de camphre (Cinnamomum camphora) est extraite de camphriers de plus de 50 ans mais qui peuvent souvent vivre plus d'un millier d'années.

Cet arbre se trouve principalement dans les régions tropicales d’Asie et dans différentes parties d’Amérique du Sud.

L'huile de camphre est extraite du bois et des racines de cet arbre via une méthode de distillation à la vapeur.

Aujourd'hui, grâce à des techniques de distillation avancées, trois variétés d’huile essentielle de camphre sont produites : blanche, jaune, et brune.

L'huile de camphre jaune et brune contient une substance toxique appelée safrole, c’est pourquoi seule la variété blanche est utilisée à des fins médicinales et aromatiques.

Historique de l’huile essentielle de camphre :

En Chine et au Japon, l’huile essentielle de camphre était utilisée comme déodorant et produit d’embaumement.

Le bois de camphrier était utilisé pour construire des navires et des temples en raison de sa solidité et de ses vertus aromatiques.

L'huile essentielle de camphre était utilisée en médecine, notamment comme remède contre la peste dans l’ancienne Perse.

Elle a aussi été utilisée comme ingrédient culinaire, et est également citée dans le Coran (76:5) comme arôme pour boissons, bien qu’une quantité supérieure à 2 grammes soit désormais considérée comme toxique.

L’huile essentielle de camphre est un produit naturel aux nombreuses applications dans les médecines traditionnelle et moderne

Traditionnellement, le camphre était utilisé comme remède au rhume pour sa capacité à soulager la congestion bronchique et à traiter les troubles inflammatoires tels que les rhumatismes, les entorses, les bronchites, l’asthme, et les douleurs musculaires.
Le camphre est généralement préparé sous la forme d’un baume, d’une huile, ou d’une crème dont le but est de soulager la douleur et l’inflammation dans les articulations et les muscles.

L'huile de camphre, une fois appliquée sur la peau, apporte une sensation de fraîcheur due à la stimulation des terminaisons nerveuses sensibles au froid.
Le camphre active certains récepteurs TRP (récepteurs ionotropes) tels que TRPV1, TRPV3, et TRPM8, et inhibe TRPA1, entraînant une sensation de chaleur, d’excitation, et de désensibilisation des nerfs sensoriels, et soulageant la douleur, les démangeaisons, et l’irritation sur la zone d'application.

La racine de bardane (Arctium lappa) est utilisée depuis de nombreux siècles pour traiter diverses affections.

La bardane est une petite plante bisannuelle sans doute originaire d’Europe et d’Asie du Nord.

Toutefois, dans la nature, la bardane est une plante sauvage et robuste qui pousse facilement et qui peut pratiquement survivre partout sur la planète.

Au Japon, connue sous le nom de gobo, elle a toujours été l’une des herbes à base de racines les plus cultivées. Certains la dégustent encore comme légume dans des salades, par exemple.

En tant que tubercule, elle possède une activité antioxydante bien plus développée que les fruits et légumes classiques.

En Europe, la racine de bardane était utilisée comme agent amérisant dans la bière avant que le houblon ne soit adopté à cet effet.

De quoi est-elle composée?

La bardane est principalement composée de glucides, d’huiles volatiles, de stérols végétaux, de tanins, et d’huiles grasses.

Les chercheurs ne savent pas réellement quels ingrédients actifs de la bardane lui procurent ses propriétés thérapeutiques. Toutefois, cette herbe pourrait avoir des effets anti-inflammatoires, antioxydants, et antibactériens.

La racine de bardane contient de l’inuline, une fibre diététique naturelle, qui lui permettrait de faciliter la digestion.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, la bardane est souvent utilisée avec d'autres herbes pour sa capacité à soigner le mal de gorge et le rhume.

La racine de bardane peut être utilisée comme :

« Purificateur sanguin » pour nettoyer la circulation sanguine des toxines
Diurétique pour permettre l’élimination de l’excès d’eau en augmentant le débit urinaire
Remède topique pour les troubles cutanés tels que l’eczéma, l’acné, et le psoriasis
Des extraits de racine de bardane se retrouvent dans de nombreuses préparations à base d’herbes, ainsi que dans des remèdes homéopathiques.

La racine de gingembre séchée (Zingiber officinale) est depuis longtemps considérée comme un puissant tonique sexuel, comme l’illustre le vieux dicton chinois qui dit « un homme ne peut pas vivre 100 jours d'affilée sans gingembre ».

Comme son nom l’indique, elle est obtenue en faisant sécher des racines de gingembre.
La racine de Zingiber officinale était autrefois utilisée en Chine, en Inde, et dans d'autres pays asiatiques

Selon la médecine traditionnelle chinoise, la racine de gingembre permettait :
- de créer de la chaleur pour éliminer l'agent pathogène du froid
- d'augmenter l'appétit
- de soulager les symptômes du froid
- d'apaiser la nausée
- de ralentir la motilité et les contractions gastro-intestinales
- de faciliter la digestion

La médecine traditionnelle chinoise croit que cette herbe a un goût âcre et possède de nombreuses propriétés.

La racine de gingembre couvre les méridiens de la rate, de l’estomac, du cœur, et des poumons.

Les fonctions vitales réchauffent la rate et l'estomac pour dissiper le froid, restaurent le yang, favorisent la circulation coronarienne, et réchauffent les poumons afin de libérer les fluides retenus.

La racine de gingembre est notamment recommandée en cas de :
- douleur abdominale due au froid
- vomissements, diarrhées
- poumons froids en raison d'une diminution du yang
- dyspnée et toux dus aux fluides retenus par le froid
- syndrome bi causé par le vent
- froid et humidité

Le fruit du cornouiller (Cornus officinalis) pousse sur une espèce de cornouiller également appelée cornouiller du Japon ou shan zu yu, en chinois.

Le cornouiller (Cornus officinalis) est originaire de Chine, de Corée, et du Japon.

Il est utilisé depuis plus de 2000 ans dans la médecine chinoise et ses herbes sont associées à la longévité.

Le petit fruit du cornouiller peut également être mangé, cru ou cuit. Il contient environ 8,6 % de sucre et son goût est légèrement astringent.

Parties du cornouiller utilisées :
Le fruit mûr est cueilli entre octobre et novembre et récolté à pleine maturité.
Le fruit est ensuite cuit ou bouilli, après quoi son noyau est retiré.
Enfin, le fruit est séché au soleil ou cuit à nouveau.

Propriétés et goût
Il est transformé en un tonique du yin légèrement tiède et classé comme ayant un goût acide.

Méridiens
Le cornouiller est étroitement associé au foie et aux reins.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le fruit du cornouiller peut aider à :
- Stabiliser les reins.
- Conserver le jing. (Dans le système de santé chinois, les aspects du yin doivent être à l'équilibre avec les aspects du yang)
- Empêcher une transpiration excessive.
- Tonifier et renforcer le foie et les reins.

La racine d’Aucklandia est utilisée depuis de nombreux siècles comme herbe médicinale en Chine et en Inde.

La racine d’Aucklandia est aussi connue sous le nom de Costus ou de mu xiang, qui signifie littéralement « arôme de bois ».

L’Aucklandia est la racine du Saussurea costus, plante endémique qui ne se trouve que dans les régions les plus élevées de Chine.

Grâce à sa capacité extraordinaire à activer le flux d'énergie chi, elle est considérée comme l'une des 50 herbes fondamentales en Chine, et est même depuis peu utilisée dans l'aromathérapie occidentale.

La racine d’Aucklandia permet d'activer le flux de chi et de soulager la douleur

Les blocages du chi sont à la base de nombreuses affections.

La racine d’Aucklandia est principalement utilisée pour traiter les maladies causées par un blocage du chi (par exemple : les maux d’estomac).

Elle peut être utilisée seule, mais est le plus souvent combinée à d'autres herbes pour obtenir de meilleurs résultats.

La racine d’Aucklandia du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise

Propriété :
Dans la médecine traditionnelle chinoise, la mu xiang est âcre, amère, et chaude.
La mu xiang influence les canaux de la vésicule biliaire, du LI, de la rate, et de l’estomac.

La racine d’Aucklandia peut permettre de :
Aux yeux de la médecine traditionnelle chinoise, la mu xiang :
1 : Peut favoriser le mouvement du chi et soulager la douleur.
2 : Peut ajuster et réguler un chi stagnant dans les intestins.
3 : Peut renforcer la rate et empêcher toute stagnation.

La racine d’astragale est également appelée huang qi.

Elle provient d'un type de grain ou de légume qui pousse dans le nord et dans l’est de la Chine, ainsi qu’en Mongolie et en Corée.

S’il existe plusieurs espèces d’Astragalus, la plupart des suppléments à base d’astragale contiennent de l’Astragalus membranaceus.

Selon la médecine traditionnelle chinoise :
Cette herbe peut aider à traiter de nombreuses maladies, notamment en agissant comme cardiotonique pour réduire la pression sanguine et le taux glycémique.

L’astragale est une plante adaptogène, ce qui signifie qu’elle peut aider à protéger le corps de tout stress physique, mental, ou émotionnel, probablement en stimulant le système immunitaire.

L’astragale possède des effets antioxydants susceptibles d’inhiber la production de radicaux libres. Les réactions des radicaux libres endommagent les cellules et sont réputés pour engendrer partout dans le corps des effets indésirables progressifs qui s'accumulent avec l’âge.

La racine d'astragale peut également permettre :
De retirer les impuretés de la surface tout en la détoxifiant et en la purifiant

D'augmenter le chi afin de resserrer et de raffermir la peau D'améliorer l’absorption de nutriments et d'augmenter l'énergie

Le thé vert (Camellia sinensis) est d'abord apparu en Chine pour ses vertus médicinales, et sa première utilisation connue remonte à plus de 4000 ans.

Au troisième siècle, il était devenu une boisson de tous les jours, et il commençait à être cultivé et traité.

Aujourd'hui, la Chine possède des centaines de sortes de thés verts différents. Parmi les autres producteurs de thé vert se retrouvent la Corée, l’Inde, l’Indonésie, le Népal, le Sri Lanka, Taïwan, et le Viêt Nam.

Le thé vert est fait à partir de feuilles non fermentées issues de la plante Camellia sinensis.

Les antioxydants du thé vert

Selon certaines estimations, le thé vert possède 10 fois plus d'antioxydants que les fruits et les légumes. Les antioxydants sont des substances qui combattent les radicaux libres et protègent la peau contre le stress oxydant et les dommages causés par l’environnement.

De nombreux scientifiques pensent que les radicaux libres contribuent au processus de vieillissement, ainsi qu’au développement de nombreux problèmes de santé.

Les avantages du thé vert :

Dans la médecine traditionnelle chinoise et indienne, les praticiens utilisaient le thé vert pour ses vertus stimulantes, diurétiques (aident le corps à se débarrasser de l’excès de liquide), et astringentes (contrôlent hémorragies et cicatrisation), et parce qu’il permettait d'améliorer la santé cardiaque.

Les antioxydants du thé vert, tels que les polyphénols, apportent des vitamines et des nutriments susceptibles de ralentir le processus de vieillissement et d'apaiser la peau.

Traditionnellement, le thé vert était également utilisé pour brûler de la graisse et améliorer la vivacité mentale et la réflexion. 

La racine de ginseng de Corée (Panax ginseng) est l’une des herbes les plus utilisées et reconnues dans le monde. 

Le ginseng de Corée est historiquement reconnu pour ses vertus thérapeutiques, et il est utilisé depuis des milliers d'années dans tout l’Orient comme médicament et tonique.

Les anciens textes de médecine chinoise datant du premier siècle de notre ère mentionnent le ginseng, et celui-ci est depuis longtemps considéré par la médecine chinoise comme une herbe « supérieure ». Cela signifie qu’il permettrait de favoriser la longévité et la vitalité.

Dans la philosophie de la médecine traditionnelle chinoise, la racine de ginseng de Corée encourage l'énergie yang, augmente le flux sanguin, améliore la circulation, revitalise, libère du stress, et favorise le rétablissement après une maladie.

Le ginseng de Corée pousse sur les flancs de montagne humides et ombragés de Chine, de Corée, et de Russie. Il s'agit d'une herbe vivace qui peut atteindre une hauteur de plus de 60 centimètres, et qui se distingue par des feuilles de couleur vert foncé et des grappes de baies rouges.

C’est la racine de la plante qui est reconnue pour ses vertus médicinales.

Le ginseng de Corée a toujours été l’une des herbes les plus onéreuses en raison de sa forte demande en Chine et dans en Extrême-Orient.

Le nombre d'herbes vendues sous le nom de ginseng peuvent entraîner une certaine confusion chez le consommateur. Le ginseng de Corée fait partie de la famille des Araliaceae, qui comprend également ses voisins proches, le ginseng américain (Panax quinquefolius) et le ginseng sibérien (Eleutherococcus senticosus).

Les ginsengs américain et sibérien sont considérés par les herboristes chinois comme des herbes différentes du ginseng de Corée en raison de leur incidence et de leurs propriétés thérapeutiques différentes pour le corps.

Utilisation générale du ginseng de Corée

La racine du mot Panax provient du grec et signifie « soigne tout » ; le ginseng Panax est d'ailleurs considéré depuis longtemps comme l’une des meilleures herbes pour soigner et renforcer le corps.

Le ginseng est considéré comme une plante adaptogène, qui permet au corps de s'adapter au stress et de retrouver son équilibre sans pour autant lui causer d’effets secondaires majeurs.

La racine de ginseng de Corée est réputée pour prendre soin de la peau et du corps en :

Apportant de puissantes propriétés antibactériennes qui augmentent le chi et la circulation dans les couches dermiques
Fournissant des nutriments essentiels aux cellules cutanées afin d'aider à purifier la peau

La racine de ginseng de Corée est réputée pour son effet désintoxiquant qui permet :

D'améliorer et d'équilibrer le tractus gastro-intestinal.
De renforcer et d’harmoniser les organes digestifs afin de réguler l’appétit et de soulager les douleurs d’estomac et les distensions abdominales.
D'augmenter la circulation.
D’influencer différents types de prolapsus, notamment au niveau de l’estomac et du rectum.
De générer et de distribuer divers fluides.
De calmer le stress et d'avoir un effet apaisant sur l’esprit.
D'équilibrer le système nerveux central et périphérique.
D'améliorer les défenses immunologiques.
D'équilibrer le système cardiovasculaire.
D'influencer le métabolisme et le métabolisme lipidique.

La feuille de mûrier est un produit de l'arbre Morus alba qui pousse dans toute la Chine et est cultivé partout dans le monde.

Les feuilles de mûrier sont vertes et leur forme rappelle celle de l'as de pique. Elles sont récoltées en automne et séchées avant d’être utilisées dans des remèdes à base d'herbes.

La variété la plus utilisée en médecine est la feuille de Morus alba L., de la famille des Moraceae.

Elle est également appelée feuille de mûrier blanc ou encore Folium mori.

C’est une excellente source d'antioxydants qui est même cultivée pour nourrir les vers à soie utilisés dans la production commerciale de la soie.

Dans la médecine traditionnelle chinoise

La feuille de mûrier possède des propriétés douces, amères, et froides selon la médecine traditionnelle chinoise.

Elle est associée aux méridiens du foie et des poumons, et son rôle est notamment d'éliminer la chaleur des poumons (qui peut causer une fièvre, un mal de tête, un mal de gorge, ou de la toux).

Les praticiens de la médecine traditionnelle chinoise utilisent la feuille de mûrier pour tenter de soigner les rougeurs et les gonflements.

Vertus de la feuille de mûrier :

La feuille de mûrier est réputée pleine de nutriments et d'intérêt pour la santé, et permet notamment :

De réduire les inflammations
De soutenir le système immunitaire
De diminuer un niveau de glycémie, une tension artérielle, ou un taux de lipides dans le sang particulièrement élevé
Certains affirment qu’elle est capable de purifier le sang grâce à sa richesse en chlorophylle, qui permet de transporter une grande quantité d'oxygène dans le corps tout en éliminant les déchets dans le sang et donc en accélérant la purification du corps.

La racine de Ledebouriella est également connue sous les noms de fang feng, Radix ledebouriellae divaricatae, Radix saposhnikoviae divaricata, racine de Saposhnikovia divaricata, et Radix saposhnikoviae.

Il s'agit d'une herbe vivace membre de la famille des Umbelliferae.

La racine de Ledebouriella est principalement cultivée dans plusieurs région du nord-est de la Chine.

La racine de Ledebouriella est coupée en petits morceaux, séchée, puis utilisée dans des préparations à base d'herbes.

La fang feng, qui signifie littéralement « protéger du vent », est une herbe considérée comme pouvant faciliter le traitement de maladies causées par le vent et l’humidité et provoquant douleurs et spasmes.

La racine de Ledebouriella (racine de Saposhnikoviae) permet également :

D’harmoniser les intestins
De soulager les gaz intestinaux et les ballonnements
De réduire le ténesme (la sensation que vous devez constamment vous rendre aux toilettes)

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l'Arborvitae est un cadeau de la nature et les graines de thuya sont utilisées à des fins médicinales.

Les graines de thuya sont originaires de Chine et contiennent une grande quantité d'huiles grasses, une petite quantité d'huile essentielle, et des saponines.

La graine de thuya est utilisée dans différentes méthodes de guérison chinoises et s'appelle également bai zi ren. Elle provient du noyau du Platycladus orientalis (L.) Franco, plus souvent appelé thuya de Chine

Il s'agit de l’un des Arborvitae nains artificiels les plus utilisés dans l'aménagement paysager en Chine, où il pousse souvent le long des sentiers.

Lorsqu'il est cultivé, le thuya produit une quantité considérable de graines. Les graines et les branches sont toutes deux utilisées à des fins de guérison.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, la graine de thuya ne doit pas être confondue avec la feuille de thuya (ce bai ye).

La graine de thuya dans l’herboristerie chinoise

La médecine traditionnelle chinoise considère que les graines de thuya sont douces et neutres par nature et qu’elles couvrent les méridiens du cœur, des reins, et du gros intestin.

Les graines de thuya sont généralement utilisées comme sédatif, et font souvent parties d’un composé de différents toniques pour le shen, ou esprit, dont le but est de nourrir le cœur et de calmer l’esprit.

La graine de thuya peut traiter les symptômes suivants :
irritabilité
insomnie
oublis
anxiété
constipation
sueurs nocturnes

L’angélique est un genre de plante de la famille du persil utilisé tant dans les remèdes occidentaux que dans la médecine traditionnelle coréenne, chinoise et japonaise. C’est généralement la racine séchée de cette plante qui est utilisée en médecine.
Il existe au moins 10 espèces d'angéliques utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise.

L’espèce la plus fréquemment utilisée est A. sinensis, appelée dong quai en chinois (aussi épelé dang gui, tang kwei, et tang gui).

Parmi les autres espèces chinoises se retrouvent A. pubescens, appelée du huo en chinois, et A. dahurica, appelée bai zhi en chinois.

L'angélique est devenue l’herbe « ultime » pour les femmes.

L'angélique est largement utilisée chez les femmes chinoises comme tonique quotidien, à l'image du ginseng chez les hommes.

L'angélique de Chine, ou dong quai, est considérée par la médecine traditionnelle chinoise comme régulatrice des organes reproducteurs féminins et capable de traiter les irrégularités du cycle menstruel, en particulier les saignements trop peu importants.

Les herboristes chinois utilisent également cette herbe pour soigner les règles irrégulières, les crampes menstruelles, et l’infertilité.

Sa racine fait partie des ingrédients de la Décoction des Quatre Ingrédients, tonique très répandu parmi les femmes chinoises.

L’angélique (dong quai) contient plusieurs composés actifs appelés coumarines. Ces composés sont célèbres pour leur capacité à dilater (ouvrir) les vaisseaux sanguins, à stimuler le système nerveux central, et à contrôler les spasmes.

Il est possible que ces composés n'aient aucun effet sur l’utérus, ce qui renforce l’utilité de la dong quai pour traiter certains problèmes féminins.

La dong quai est une des herbes les plus réputées en Chine, et elle fait partie des herbes traditionnelles chinoises les plus répandues en Occident.

L'angélique (dong quai) peut également servir les causes suivantes :

La racine d'angélique permet de prendre soin de son corps en l’hydratant et en réduisant les signes du vieillissement
En agissant également comme astringent naturel, la racine d'angélique peut permettre de nettoyer les pores de l’excès d’huile et des impuretés

La graine de jujube est principalement connue comme une herbe susceptible d'apaiser le stress en nourrissant le cœur et en calmant l’esprit.

La graine de jujube (suan zao ren) est originaire de Chine et pousse sur le jujubier, cultivé en Asie depuis 4000 ans.

Les incroyables utilisations médicinales de la graine de jujube ont été rapportées très tôt dans l'ouvrage « Shen Nong’s Herbal Classic ».

Cette herbe chinoise a été placée dans la première catégorie en raison de sa capacité à soigner cinq organes zang, à faire perdre du poids, et à prolonger la vie.

La graine de jujube peut permettre de :

Propriétés :
Aux yeux de la médecine traditionnelle chinoise,
La graine de jujube, ou suan zao ren, est douce et neutre.
Elle influence les méridiens du cœur, de la rate, du foie, et de la vésicule biliaire.

Action :
Pour la médecine traditionnelle chinoise, la graine de jujube peut permettre :
1: De nourrir le yin du cœur, de tonifier le sang du foie, et d'apaiser l’esprit.
2 : D’empêcher une transpiration anormale.

La baie de Goji, aussi dite de lyciet, est une baie d'une couleur orange-rouge vive issue d'un arbuste originaire des montagnes tibétaines de l’Himalaya et de Mongolie.

La baie de Goji est utilisée depuis des milliers d'années en Asie, tant comme ingrédient de cuisine que comme remède thérapeutique.

Les baies de Goji sont également utilisées pour favoriser la longévité et tonifier la santé générale par le peuple tibétain.

Les baies de Goji peuvent permettre :

de renforcer le système immunitaire
d'améliorer la circulation et la vue
de protéger le foie
et d'augmenter la production de sperme
Les baies de Goji sont également connues pour les vertus suivantes :

un sentiment de bien-être et de calme
de meilleures performances athlétiques
un sommeil de meilleure qualité
une perte de poids
Nous savons que la baie de Goji est pleine de nutriments, ce qui pousse certains à affirmer qu’elle est une véritable fontaine de jouvence.

Cette baie rouge vif contient non seulement un très grand nombre d'antioxydants, mais également des vitamines qui peuvent maintenir le corps en forme.

Le longane, étroitement lié au litchi, est utilisé en médecine depuis la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220 av. J.-C.).

Le longane et le litchi se distinguent tous les deux par leur goût unique. Si le litchi est souvent reconnu pour avoir beaucoup plus de goût, le longane a semble-t-il quant à lui plus de vertus médicinales.

Qu’est-ce que le longane?

Du point de vue médical, il se rapporte surtout à l'arille du Dimocarpus longan Lour. ou Euphoria Longan (Lour.) Steud., une plante de la famille des Sapindaceae.

Il s'appelle également long yan, arille de longane, Arillus longan, chair de longane, œil de dragon, ou gui yuan.

En Chine, il est principalement produit dans les provinces de Guangdong, Fujian, Taïwan, et Guangxi.

Il est généralement cueilli en été lorsque le fruit arrive à maturité.

Il doit ensuite passer par plusieurs étapes avant d’être utilisé : la peau et le noyau doivent être retirés, et il doit sécher au soleil, puis être entreposé dans un endroit sec.

Le longane dans la médecine traditionnelle chinoise

Le peuple chinois pense que le longane est une herbe tonique puissante qui s'avère par hasard être délicieuse.

Le longane est surtout connu pour être un tonique rempli de nutriments pour la peau.

Les femmes adorent manger des longanes, frais, séchés, ou en thé, pour soigner leur beauté de l’intérieur.

Selon la recherche moderne, le longane frais est non seulement doux et rafraîchissant au goût, mais également extrêmement nutritif ; il contient beaucoup de glucides, de protéines, d'acides aminés, de vitamines B et C, de calcium, de phosphore, de fer, d'acide tartrique, d'adénine, etc.

Le longane (Euphoria longan) peut permettre :

de diminuer les pertes cognitives
d'améliorer la mémoire
de revigorer la cœur et la rate
d'apaiser le système nerveux
Les immenses avantages du longane sont indéniables.

L'armoise est utilisée pour ses vertus médicinales, particulièrement dans les médecines traditionnelles chinoise, japonaise, et coréenne. Elle est également utilisée en cuisine comme herbe aromatique.

En Corée, l’armoise était également consommée comme aliment, sans but thérapeutique ; en Corée du Sud, l'armoise, appelée ssuk, est toujours utilisée comme ingrédient de base dans de nombreux plats dont des gâteaux de riz et des soupes.

La plante connue sous le nom d’Artemisia est également appelée absinthe dans la littérature spécialisée.

Cette herbe provient d'un arbuste buissonnant vivace existant sous presque 400 formes différentes et appartenant à la famille des Asteraceae (marguerites).

L'armoise existe à son état sauvage dans les forêts d’Asie orientale. Elle est originaire de l’île de Taïwan, des îles japonaises, et du nord-est de la République populaire de Chine.

L'armoise est appréciée pour ses huiles essentielles et son odeur spécifique, utilisée dans divers contextes.

Les extrémités de cette herbe légèrement aromatique sont utilisées par les herboristes.

En Chine et au Japon, l'armoise était autrefois suspendue dans les embrasures de porte afin d’exorciser le spectre de la maladie. Cette tradition existait également en Europe, afin d'éloigner les esprits démoniaques.

Pour les amateurs, l'armoise était auparavant un des principaux ingrédients de la bière avant d’être remplacée par le houblon.

L'armoise peut être utile dans les cas suivants :

Les extrémités coupées sur le dessus de la plante sont utilisées pour préparer tout un éventail de médicaments à base d’herbes employés dans la médecine traditionnelle comme :

sédatifs
agents anti-inflammatoires
stimulateurs cardiaques
L'armoise peut également aider en cas :

de troubles gastro-intestinaux
de fièvre
de menstruations irrégulières
de perte d'appétit
de mémoire déficiente
de fonctions mentales sur le déclin

Le pachyme, également appelé fu ling, est une célèbre herbe chinoise.

Le pachyme est utilisé en médecine depuis environ 2000 ans à de nombreuses fins.

La médecine traditionnelle chinoise croit que cette herbe est douce et sans goût, et neutre en termes de propriétés.

Elle couvre les méridiens du cœur, des poumons, de la rate, et du foie.

Ainsi, cette herbe est régulièrement utilisée non seulement dans beaucoup de formules cliniques, mais également dans la production de nombreux médicaments chinois brevetés.

De plus, grâce à ses incroyables bienfaits pour la santé, elle était autrefois utilisée dans la confection de divers mets délicats et collations pour le plus grand plaisir de tous les membres de la famille royale.

Qu’est-ce que le pachyme?

Le pachyme provient du Sclerotium poriae cocos, un champignon de la famille des Polyporaceae.

Cette herbe possède plusieurs autres noms communs comme le pain des Indiens, fu ling pi, le pain de l’Impératrice, Poria cocos, etc.

Il s'agit en réalité d’un champignon blanc poussant sur le bois, en particulier sur les racines du pin rouge du Japon et du pin de Masson, tous deux de la famille des Pinaceae.

Aujourd’hui, il est cultivé et pousse sous sa forme sauvage principalement dans les provinces de Yunnan, Anhui, Hubei, Henan, et Sichuan.

Le champignon pachyme

Le pachyme est utilisé depuis longtemps dans la médecine chinoise, principalement dans les régions méridionales.

Il a toujours été moulu et consommé de manière quotidienne comme médicament ou pour prendre soin de sa santé.

Toutefois, à l'époque, très peu de familles pouvaient se permettre d’en acheter en raison de son important coût de production.

Cette situation est heureusement désormais révolue. Cette herbe est aujourd'hui tellement bon marché et pratique que tout le monde peut profiter de ses nombreux avantages.

Le pachyme peut permettre :

D’infiltrer l’humidité et d'avoir un effet désinhibiteur sur l’eau

De renforcer la rate et l'estomac

De tranquilliser le cœur et d'apaiser les nerfs

La graine de casse (aussi connue sous le nom de jue ming zi) provient de la casse, une plante annuelle qui pousse dans les régions tropicales.
Les graines de casse existent dans différentes couleurs allant du brun verdâtre au brun foncé en passant par le rouge jaunâtre, et elles possèdent une surface lisse et brillante.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, la graine de casse est douce, amère, salée, et légèrement froide.

La graine de casse influencerait le foie et le gros intestin.

Les Chinois la consomment quotidiennement sous forme de thé depuis toujours afin de stimuler leur vision.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, la graine de casse peut permettre :

D'améliorer la vision
De réduire l’hypertension
De soulager la constipation en débloquant les intestins
La graine de casse permettrait également de soulager les yeux rouges et irrités d’un patient souffrant d’un rhume ou de la grippe.

Elle peut par ailleurs aider à traiter les yeux rouges et douloureux sensibles à la lumière, générant trop de larmes, et provoquant des maux de tête.

Le Codonopsis, aussi connu sous le nom de dang shen, désigne les racines du Codonopsis pilosula, principalement utilisé comme substitut de ginseng (ginseng Panax).

La racine de Codonopsis est connue de la plupart des Chinois car elle entre dans la préparation de nombreuses recettes de soupes et de plats cuits à la vapeur.

En Chine, la racine de Codonopsis est un tonique important pour la vitalité et fait partie des herbes adaptogènes, qui renforcent la capacité des humains à se défendre face au stress, à l’anxiété, aux traumatismes, et à l'épuisement.

Le stress est de plus en plus fréquent de nos jours et son omniprésence peut entraîner de nombreux problèmes de santé.

Qu’est-ce que le dong shen?

Le Codonopsis est une herbe vivace de la famille des Campanulaceae.

Il existe environ 40 espèces de Codonopsis dans le monde, parmi lesquelles 39 se rencontrent en Chine.

Par ailleurs, 21 d’entre elles et 4 autres variétés peuvent être utilisées à des fins thérapeutiques.

La racine de Codonopsis dans la médecine traditionnelle chinoise :

La racine de Codonopsis est douce et neutre en termes de propriétés.

C’est la racine de cette herbe adaptogène qui est utilisée pour élaborer des teintures et des thés.

Cette plante aurait d’excellentes vertus capables de traiter de nombreux problèmes de santé.

Selon la théorie de la médecine traditionnelle chinoise, cette herbe s'occupe des méridiens des poumons et de la rate, tandis qu’elle aide l'estomac à mieux digérer.

Elle était utilisée avec du ginseng pour créer un tonique permettant de réapprovisionner le qi.

La racine de Codonopsis peut permettre :

de revigorer le qi des poumons et de la rate
de nourrir le sang
de favoriser la production de fluides corporels

HAUT